Nos actions
Accueil Actualités Chistophe Divi (Les Canaux) : « Les JO de 2024 seront les premiers Jeux inclusifs de l’histoire »
Et aussi... - Grand Paris

Chistophe Divi (Les Canaux) : « Les JO de 2024 seront les premiers Jeux inclusifs de...

Grand Paris

Saskia Sassen : « La ville-monde est indispensable aux entreprises d’aujourd’hui »

Grand Paris

Sylvie Retailleau – Madame Paris-Saclay

Et aussi... - Grand Paris

Chistophe Divi (Les Canaux) : « Les JO de 2024 seront les premiers Jeux inclusifs de l’histoire »

« Les entreprises de l’ESS sont des acteurs capables d’absorber en partie les grands volumes des commandes des JO ». ©Paris-2024-Luxigon

Christophe Divi, directeur d’Impact 2024, décrit les cinq chantiers de la plateforme portée par Les Canaux et le centre Yunus, soutenue par la Solidéo et Paris 2024, pour faire des Jeux olympiques de 2024 les premiers Jeux inclusifs et solidaires.

Quelle est la vocation de la plateforme Impact 2024, que vous dirigez ?

 

Une ambition très forte a été affichée par la ville de Paris et les différentes parties prenantes de la candidature parisienne à l’organisation des JOP 2024, afin que ceux-ci soient les premiers Jeux durables, inclusifs et solidaires. Dès septembre 2017, lorsque Paris a été désignée ville lauréate pour accueillir les Jeux, nous avons travaillé, aux Canaux, avec le Comité d’organisation, la Solideo et les équipes du professeur Yunus, prix Nobel de la Paix, pour construire un outil très opérationnel. Impact 2024 a ainsi pour ambition de permettre aux acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) et aux entrepreneurs sociaux de bénéficier directement des opportunités économiques liées à la préparation et à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Cet évènement est un levier très important pour accélérer le développement de cet écosystème.

 

Quel est le cadre de référence dans lequel s’inscrit votre intervention ?

 

Les instances olympiques qui, dans leurs membres fondateurs, intègrent les services de l’Etat, les collectivités territoriales, les partenaires sociaux et le mouvement sportif, ont fixé un objectif dit de clauses sociales : il vise à flécher 10 % du volume horaire généré par les marchés olympiques, entre aujourd’hui et 2024, vers des personnes en insertion, éloignées de l’emploi. Le 2e objectif, plus innovant, formalisé pour la première fois de manière aussi explicite et volontariste, est un objectif de développement économique territorial, qui vise à flécher 25 % du montant des marchés olympiques – soit plus de 7 milliards d’euros – vers des TPE, des PME et des acteurs de l’ESS. Ces objectifs déclinent la charte sociale signée par Paris 2024 et huit organisations syndicales et patronales en juin 2018.

 

Comment va fonctionner la plateforme ?

La plateforme Impact 2024 va constituer un outil privilégié, très ancré sur les territoires, pour contribuer à l’atteinte de ce double objectif. Elle intégrera tous les partenaires qui en expriment le besoin et pourront trouver, au sein de cet espace de travail, un relais d’amplification, d’accélération de leurs propres dispositifs, et qui s’engagent à travailler avec les autres partenaires.

 

Qui sont vos partenaires ?

 

Il y a tout d’abord les partenaires stratégiques : les services de l’Etat (délégation interministérielle aux JOP, ministères des Sports, du Travail, de la Transition écologique et solidaire et notamment le haut-commissariat à l’Innovation sociale et à l’ESS qui lui est rattaché) ; les collectivités territoriales et en

premier lieu les huit qui sont situées sur le territoire olympique qui est, pour 90 % des ouvrages olympiques, le territoire du Grand Paris : la métropole du Grand Paris, la région Ile-de-France, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, la ville de Paris et les établissements publics territoriaux de Plaine Commune, Est Ensemble, Paris Terres d’Envol et Grand Paris Grand Est ; les représentants des partenaires sociaux signataires de la charte sociale.

 

Il y a également les partenaires opérationnels qui sont les têtes de réseau de l’ESS : la chambre régionale de l’ESS, par exemple, le mouvement des entrepreneurs sociaux, l’union des employeurs de l’ESS, mais aussi les grands opérateurs tels que Pôle emploi, l’Union nationale des missions locales, l’Union nationale des entreprises adaptées, Uniformation, partenaire de la formation, ou encore les partenaires ou têtes de réseau de l’entrepreneuriat dans les quartiers, je pense aux « Déterminés » ou à l’Adie.

 

Quelle sera votre offre de services ?

 

Nous allons tout d’abord piloter un chantier d’information de l’écosystème des entrepreneurs sociaux. En réalité, Impact 2024 constitue une plateforme d’intermédiation entre deux écosystèmes, les entrepreneurs sociaux d’un côté, les maîtres d’ouvrages olympiques de l’autre, que sont Paris 2024 et la Solideo d’une part, mais aussi les maîtres d’ouvrage d’équipements, qu’ils soient publics comme la ville de Paris ou la métropole du Grand Paris, ou privés comme la Fédération française de tennis.

 

A quel rythme le calendrier des JO va-t-il se traduire par des marchés publics ? Quelles vont être les exigences des maîtres d’ouvrage ? Quelles sont les opportunités d’insertion et d’emploi qui vont être générées ? Telles seront les informations que nous allons diffuser à l’intention des entreprises de l’ESS. Cela passera par la création d’un site internet dédié, une plateforme web avec une newsletter hebdomadaire sur l’actualité juridique et stratégique, en lien avec le projet olympique.

 

Vous allez également réaliser une mission de sourcing ?

 

Nous allons, en effet, œuvrer à une meilleure connaissance des acteurs de l’ESS, de leurs innovations, des modèles qui sous-tendent ces dernières, afin de convaincre les maîtres d’ouvrage qu’il s’agit d’acteurs capables d’absorber en partie les grands volumes des commandes des JO. Nous allons appuyer ce sourcing sur des productions écrites qui laisseront également un impact après 2024. C’est ce que l’on appelle les cahiers d’Impact 2024. Nous allons, par ailleurs, profiter de tous les événements sportifs intermédiaires qui vont jalonner la période entre 2019 et 2024, pour essayer à chaque fois de montrer ce qu’il est possible de faire. Il s’agira d’identifier et de proposer les entrepreneurs sociaux qui ont réussi à pénétrer l’organisation d’événements tels que, par exemple, la Coupe du monde de football féminin qui se déroulera en 2019.

 

Le soutien de ces entreprises à la réponse aux appels d’offres figure également parmi vos missions ?

 

La plateforme va mettre en lien les entrepreneurs sociaux avec les dispositifs d’accompagnement, d’appui technique, rédactionnel, stratégique à la réponse à un marché. Si les acteurs de l’ESS répondent seuls, ils ont a priori peu de chance d’être retenus. Au-delà de la promotion de leurs solutions auprès des maîtres d’ouvrage, nous allons favoriser la constitution de groupements hybrides mêlant des grands groupes et des entreprises de l’ESS. Par exemple sous la forme de joint-ventures sociales. Là aussi, il y a quelque chose que l’on veut laisser en héritage dans la manière dont grands groupes, entreprises traditionnelles et entreprises sociales travaillent plus et mieux ensemble.

 

Les Jeux doivent également être un levier pour accélérer les dynamiques de montée en puissance et de développement de l’ESS et des acteurs qui la représentent. Cela va également passer par des retours d’expérience de ce qui a été réussi – ou moins réussi – dans le cadre des marchés de la Société du Grand Paris ou de l’Agence nationale de renouvellement urbain, par exemple. En analysant les raisons pour lesquelles des groupements mixtes ont réussi ou pas à décrocher des marchés. Pour toutes ces missions, nous allons fédérer les structures existantes, être un ensemblier, un animateur, pour le compte de la Solidéo et de Paris 2024.

 

Logo Journal du Grand Paris         Article écrit en partenariat avec Le journal du Grand Paris.

 

Cet article vous a-t-il intéressé ?

2

oui

non

0

haut de page

Nous suivre

La Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour pouvoir mesurer la fréquentation du site. En poursuivant votre navigation et en faisant défiler la page vous acceptez leur utilisation.

Paramétrer les cookies

Profitez de notre meilleure expérience !

La société Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour améliorer votre expérience et pour nous permettre de mesurer l’audience du site. Pour en savoir plus sur les types de cookies utilisés sur ce site et les gérer, cliquez sur « Paramétrer ». Si vous désactivez certains cookies, cela peut affecter votre navigation sur le site.

Plus d'informations

Paramétrer
Tout accepter

Accédez au site sans option

Ces cookies sont indispensables pour permettre le bon fonctionnement du site. Vous ne pouvez pas désactiver ces cookies car le site Internet ne peut pas fonctionner correctement sans eux.

Toujours actif

Accédez au site sans option

Cookies techniques Cookies fonctionnels

Les cookies techniques servent, par exemple, à garder temporairement en mémoire les informations de connexion et fournir une connexion sécurisée. Les cookies fonctionnels permettent de mémoriser vos préférences sur le site, comme votre panier par exemple.

Aidez-nous à améliorer notre site

Ces cookies nous permettent d’analyser votre navigation et de mesurer l’audience de caisse-epargne-ile-de-france.fr en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et d’adapter le contenu à vos centres d'intérêt.

Accepter
Confirmer