Nos actions
Accueil Actualités De vertus de l’épargne…et des bains douches

De vertus de l’épargne…et des bains douches

La Caisse d’Épargne fait éclore les jardins ouvriers

La création du livret d’épargne

De vertus de l’épargne…et des bains douches

Depuis sa création en 1818, la Caisse d’Epargne Ile-de-France combat l’exclusion bancaire et sociale. Son initiateur, Benjamin Delessert, banquier philanthrope associé au duc François de La Rochefoucauld- Liancourt, souhaite promouvoir l’épargne et la prévoyance auprès des milieux populaires, seul moyen, selon lui, de lutter contre le jeu, l’alcoolisme et la pauvreté.

Reconnue d’utilité publique, l’institution bancaire assure dès la fin du XIXe siècle des missions d’intérêt général, que ce soit en finançant la construction de logements sociaux ou de bains douches. Inventés par un médecin pénitentiaire en 1872, ces établissements ont pour vocation d’offrir aux milieux modestes l’accès à l’hygiène à une époque où les constructions des premières habitations à bon marché n’incluaient pas de salles de bains.

Légalement autorisée par la loi de 1906 à acquérir ou à financer ces établissements, la Caisse d’Epargne contribue à leur popularisation. Au début du XXe siècle, la capitale compte 17 bains douches. Le plus emblématique étant celui du IIIe arrondissement de Paris, appelé bains Guerbois, construit en 1885. Jusque dans les années 1980, les Caisses d’Epargne resteront propriétaires de ces bâtiments.

Cet article vous a-t-il intéressé ?

6

oui

non

1

haut de page

Nous suivre

En poursuivant la navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. Pour en savoir plus cliquez ici.