Nos actions
Accueil Actualités La France a déposé sa candidature pour l’Expo universelle 2025
Culture et éducation

La France a déposé sa candidature pour l’Expo universelle 2025

Mécénat - Culture et éducation

Les Fresques Musicales de Fontainebleau

Culture et éducation

La Bourse du commerce bientôt musée d’art contemporain

Culture et éducation

La France a déposé sa candidature pour l’Expo universelle 2025

A partir de maintenant, et jusqu’en novembre 2018, – date du choix du Bureau international des expositions (BIE) – tout le réseau de la diplomatie française va se mobiliser pour défendre le dossier₺, a expliqué Pascal Lamy, délégué interministériel pour l’Exposition universelle, lors d'une présentation de la candidature organisée fin septembre après le dépôt du dossier. Car il va s’agir de séduire chacun des 170 Etats membres, tous disposant d’au moins une (et au maximum trois) voix à l’assemblée générale qui choisira la ville hôte pour 2025.

Le principal site qui devra accueillir l’événement – le « Village global » – est déjà largement connu, Paris-Saclay ayant été retenu début juillet. Son globe qui sera la Tour Eiffel de l’exposition, et son campus universel, fait des pavillons que les nations auront choisi de léguer à cette future cité universitaire internationale, en sont les deux aspects les plus marquants. Les promoteurs de ce site mettent en avant l’espace disponible (110 ha d’un seul tenant) et l’accessibilité qui permet de faire face à la fréquentation annoncée de 50 millions de personnes pendant six mois et jusqu’à 500 000 les plus grosses journées. La future ligne 18 du Grand Paris express, la proximité des autoroutes (A6, A10), du RER B (Gare du Guichet à 1 km), de l’aéroport d’Orly et enfin de la gare TGV de Massy permettront de relier aisément les villes françaises qui accueilleront les Forums thématiques.

Deux atouts supplémentaires ont été mis en avant pour faire la différence. Tout d’abord l’adéquation entre la thématique choisie par la France pour cet événement – La connaissance à partager, la planète à protéger – et l’ADN du territoire qui concentre 15 % des activités de recherche et de développement en France, et où s’apprêtent à déménager de nombreux établissements publics et privés. En 2018, le plus grand centre français de recherche sur le climat et l’environnement, baptisé ICE, ouvrira ses portes sur le plateau, regroupant 300 spécialistes de ces sujets.

Entre 1 et 7 M€ le pavillon

La présentation du 29 septembre a tout de même été l’occasion d’éclaircir quelques points nouveaux : le prix des pavillons modulaires par exemple, qui seront proposés aux pays exposants pour construire leur pavillon. Le coût sera compris entre un million d’euros pour le module de base, et sept pour les plus grands, ce qui rendra l’exposition accessible à toutes les nations, a expliqué Jean-Christophe Fromantin, président du comité Expofrance 2025. Il l’a promis, avec Grand Paris France, l’Exposition universelle devrait recouvrer son esprit originel : L’exposition n’est pas un concours d’architecture, mais une expérience pour le visiteur, un laboratoire du progrès. Le prix du ticket d’entrée utilisé pour tester le modèle économique du dossier avoisine les 35 euros. Un modèle économique privé-public, a rappelé Pascal Lamy, puisque le privé investit les capitaux pour réaliser les investissements.

Ceux-ci atteindront 3,5 milliards d’euros : une partie sera consacrée au fameux globe, qui fera l’objet d’un concours international d’architecture, et sera ensuite exploité pendant 50 ans par la société du globe. La seconde concernera l’organisation des six mois d’exposition. Le seul engagement financier de l’Etat concerne les transports, a rappelé Valérie Pécresse, présidente de la région. Ce dernier s’est engagé pour l’arrivée de la future ligne 18 du Grand Paris express jusqu’à la gare de Saint Aubin, a-t-elle assuré, malgré les rumeurs portant sur l’avenir de ce tronçon du futur métro.

Exposition ni dispendieuse, ni invraisemblable

Le logo de la candidature a également été dévoilé :  un simple cercle bordé de bleu qui représente à la fois la gare de Saint Aubin, le globe, mais aussi le périmètre de l’exposition. Et le fait que cette exposition sera organisée dans des conditions qui ne seront ni dispendieuses, ni invraisemblables, a renchéri Jean-Christophe Fromantin. Le Bureau international des expositions viendra visiter le site en février 2018.

Le choix du pays hôte sera déterminé par le vote des 170 Etats membres du BIE lors de la 164e assemblée générale du BIE en novembre 2018.

17 collectivités mobilisées pour les Forums thématiques

17 métropoles et collectivités françaises se mobilisent pour organiser des Forums thématiques à travers tout le pays. « C’est une innovation inédite dans le processus des Expositions universelles, les Forums thématiques vont prolonger l’expérience du Village global – cœur de l’Exposition universelle de 2025 – en proposant aux visiteurs différentes expériences à travers la France », fait valoir Jean-Christophe Fromantin, président du comité Expofrance 2025.

 

 

Logo Journal du Grand ParisArticle écrit en partenariat avec Le journal du Grand Paris.

Cet article vous a-t-il intéressé ?

4

oui

non

0

haut de page

Nous suivre

En poursuivant la navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. Pour en savoir plus cliquez ici.