Nos actions
Accueil Actualités Le Grand Paris boosté par les concours d’architecture
Aménagement - Grand Paris

Le Grand Paris boosté par les concours d’architecture

Grand Paris - Transport

Grand Paris express : le génie civil de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart

Construction - Grand Paris

Saint-Denis : la tour Pleyel se prépare à sa deuxième vie

Aménagement - Grand Paris

Le Grand Paris boosté par les concours d’architecture

 

Plus qu’une mode, les concours d’architecture internationaux, selon un modèle original initié par « Réinventer Paris », font florès… Avec un risque d’assèchement des candidatures.

Avec « Inventons la métropole du Grand Paris », Patrick Ollier a réussi un coup de maître. Celui de pouvoir annoncer, au Marché international des professionnels de l’immobilier, (Mipim), à Cannes, en mars dernier, que la métropole qu’il préside, un an après sa naissance, pilote un concours d’architecture international qui va générer 6,4 milliards d’euros d’investissements. Un montant obtenu en appliquant un investissement moyen de 2 500 euros/m2 aux 2,6 millions de m2 de construction attendus. Alors que la jeune métropole du Grand Paris ne dispose que d’un budget propre de quelque 60 millions d’euros… Magique ? Absolument pas.

 

Cet effet de levier mirobolant réside dans la nature même de ces concours d’un nouveau genre, inventés par Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme et aux Grand Paris d’Anne Hidalgo avec « Réinventer Paris ». Soumettre à l’imagination de groupements composés de promoteurs, d’architectes, d’urbanistes des parcelles à bâtir, sans que la collectivité concernée ne débourse le moindre euro. Avec un seul mot d’ordre : « Innovez ! ».

 

Marketing territorial

 

« Réinventer Paris » a proposé ainsi 23 sites à aménager, la métropole 57. Avec un succès dépassant toutes les attentes : le concours parisien a suscité plus de 600 dossiers de candidature tandis qu’ « Inventons la métropole du Grand Paris » recevait 420 dossiers !

A n’en pas douter, la perspective, pour les candidats, de participer à un concours d’architecture international, global, fortement médiatisé, vecteur des dernières innovations de la smart city, constitue une motivation essentielle. Les groupements lauréats s’assurent ainsi une vitrine de leur savoir-faire qui vaut bien d’y consacrer quelques moyens. Ainsi, certaines villes, qui désespéraient de trouver des opérateurs pour des parcelles peu attrayantes ont eu la bonne surprise de voir les candidats se bousculer au portillon pour les aménager dès lors que ces terrains étaient proposés dans le cadre de ce type de concours.

      

Risque d’assèchement

 

L’intérêt de cette nouvelle forme de cession de fonciers réside également dans le fait qu’il conduit des acteurs divers, promoteurs, architectes, bureaux d’études techniques, aménageurs publics ou privés, mais aussi start-up, énergéticiens et associations d’habitants à œuvrer ensemble pour imaginer la ville de demain, la smart city, frugale, aimable, attractive… Ainsi, l’agriculture urbaine, l’efficience énergétique ou la multimodalité, avec une priorité donnée aux mobilités douces constituent la marque de fabrique de la plupart des projets suscités par ces concours… potentiellement victimes de leur succès.

Certains s’inquiètent, en effet, d’un risque d’assèchement des capacités du marché à absorber leur multiplication. Forte du succès de « Réinventer Paris », la capitale devrait prochainement, avant l’été, lancer « Réinventer Paris 2 ». Idem pour la métropole, qui prévoit elle aussi une « V2 » d’ « Inventons la métropole du Grand Paris » avant l’été. Paris s’apprête également à annoncer le lancement d’ « Inventer les sous-sols de Paris », alors même que « Réinventer la Seine », qui reprend le même principe sur une série de sites, allant jusqu’au Havre, est toujours en cours.

 

Logo Journal du Grand Paris        Article écrit en partenariat avec Le journal du Grand Paris.

 

Cet article vous a-t-il intéressé ?

1

oui

non

0

haut de page

Nous suivre

La Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour pouvoir mesurer la fréquentation du site. En poursuivant votre navigation et en faisant défiler la page vous acceptez leur utilisation.

Paramétrer les cookies

Profitez de notre meilleure expérience !

La société Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour améliorer votre expérience et pour nous permettre de mesurer l’audience du site. Pour en savoir plus sur les types de cookies utilisés sur ce site et les gérer, cliquez sur « Paramétrer ». Si vous désactivez certains cookies, cela peut affecter votre navigation sur le site.

Plus d'informations

Paramétrer
Tout accepter

Accédez au site sans option

Ces cookies sont indispensables pour permettre le bon fonctionnement du site. Vous ne pouvez pas désactiver ces cookies car le site Internet ne peut pas fonctionner correctement sans eux.

Toujours actif

Accédez au site sans option

Cookies techniques Cookies fonctionnels

Les cookies techniques servent, par exemple, à garder temporairement en mémoire les informations de connexion et fournir une connexion sécurisée. Les cookies fonctionnels permettent de mémoriser vos préférences sur le site, comme votre panier par exemple.

Aidez-nous à améliorer notre site

Ces cookies nous permettent d’analyser votre navigation et de mesurer l’audience de caisse-epargne-ile-de-france.fr en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et d’adapter le contenu à vos centres d'intérêt.

Accepter
Confirmer