Accueil Interview de Samia Attik-Drujon

Interview de Samia Attik-Drujon

Samia Attik-Drujon, directrice de l’agence Caisse d’Epargne de Montmorency (95).

Avec un parcours équilibré, marqué par une progression constante dans la prise de responsabilités, Samia Attik-Drujon  déploie une énergie positive pour entraîner son équipe vers la croissance.

 

Depuis combien de temps êtes-vous directrice de l’agence de Montmorency ?

J’ai pris mes fonctions à Montmorency en décembre 2016 après avoir été directrice de l’agence principale de Cormeille-en-Parisis pendant deux ans. J’avais déjà pu faire mes preuves comme directrice adjointe depuis 2012.

J’ai fait toute ma carrière au sein de la Caisse d’Epargne puisque j’ai commencé alors que j’étais encore étudiante en droit, avant d’ intégrer l’agence de Meaux en 2004 en tant que chargée d’accueil. J’ai suivi le parcours d’accueil et d’intégration puis enchaîné sur un BTS Banque en formation accélérée. J’ai majoré les deux promo et pris mes fonction de conseiller financier à Lagny-sur-Marne tout en validant en parallèle la formation métier.

 

2010 marque un tournant dans votre parcours …

Après mon congé maternité, je reprends mon activité professionnelle sur le Val d’Oise pour me rapprocher de mon lieu de vie. Conseiller financier à Enghien-les-Bains, je gère alors un portefeuille de clients Haut de Gamme. C’est un poste tremplin et j’ai l’occasion de relever des défis commerciaux qui sont remarqués par mes managers. En 2012, les Ressources Humaines me proposent d’évoluer vers un poste de directrice adjointe et c’est ainsi que j’arrive à Gonesse où je reste quelques mois avant d’être promue sur la Vallée de montmorency.

 

C’est à ce moment-là que vous commencez le management d’équipe ?

J’ai la chance d’avoir un directeur qui me laisse la main sur l’animation commerciale et le pilotage d’équipe. Je me retrouve ainsi en tête de la liste des candidats à potentiel managérial et en 2014 je suis sollicitée sur un poste de directrice d’agence.

 

Comment voyez-vous votre rôle de manager ?

Mon rôle est de créer de l’émulation autour de moi pour avoir l’adhésion de l’équipe, de promouvoir un état d’esprit de compétitivité qui donne envie d’aller cherche du résultat. Notre projet « Esprit de service » va dans le sens d’un management participatif où chacun peut détenir la bonne idée qui fait avancer collectivement. En tant que manager j’ai valeur d’exemple. Je montre mon implication et j’applique la méthode du manager 4D qui est vraiment adaptée à notre métier : donner du sens aux actions, développer les compétences, diffuser l’esprit d’équipe et dynamiser la performance.

 

Quels outils mettez-vous en œuvre au quotidien ?

C’est le brief du matin et le petit mot qui réveille les équipes, les entretiens individuels chaque mardi pour faire le point sur la feuille de route, parler des résultats, définir les priorités et trouver des solutions quand il y a des blocages. Toutes les 6 semaines, je réalise un entretien d’appréciation plus complet sur tous les points d’activité du collaborateur, sa progression et celle de l’agence sur l’année. On travaille alors à développer le savoir-faire qui manque en partageant des bonnes pratiques, une méthode de vente…, en incluant toute l’équipe. La Caisse d’Epargne Ile-de-France est une