Nos actions
Accueil Actualités Le Grand Paris, fab lab mondial des grands équipements scientifiques
Grand Paris

Le Grand Paris, fab lab mondial des grands équipements scientifiques

Construction - Grand Paris

Démarrage festif des travaux de la ligne 16 à La Courneuve

Grand Paris

Les départements franciliens créent un fonds d’investissement solidaires

Grand Paris

Le Grand Paris, fab lab mondial des grands équipements scientifiques

« Cette étude constitue un document unique, a rappelé Christian Nibourel, président d’Accenture France et de Paris-Ile de France Capitale Economique, fruit de notre volonté de mieux comprendre ce qui différencie notre pays et sa région capitale dans la compétition mondiale ».© Jgp

Une étude menée par Paris-Ile de France Capitale Economique et l’Ecole urbaine de Sciences-Po met au jour la place centrale qu’occupe la France en matière de grands équipements scientifiques.

La France est particulièrement bien placée en matière de grands équipements scientifiques. C’est ce que révèle une étude menée par Paris-Ile de France Capitale Economique (PCE), en lien avec l’école urbaine de Sce-Po, réalisée par de jeunes étudiants français, chinois et coréen, présentée vendredi 8 juin 2018.

 

C’est en effet, de loin, le premier pays au monde par les budgets investis dans les équipements qu’elle héberge sur son territoire, avec en particulier 4 des 8 plus grands équipements mondiaux : ITER, le laser mégajoule, le LHC (avec la Suisse) et le réacteur Jules Horowitz. C’est aussi le pays qui s’impose, avec le CNRS et le CEA, comme le principal contributeur aux plus grands équipements mondiaux. Les autres principaux pays hôtes sont : les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne (mais la part mondiale de la France est presque trois fois celle des Etats-Unis, numéro 2…), tandis que les autres principaux contributeurs sont les Etats-Unis, le Japon et la Russie.

 

80 grands équipements dans le monde

 

L’étude de Paris-Ile de France Capitale Economique et Sciences-Po ne compte qu’un peu moins de 80 de ces grands équipements dans le monde, dont 8 seulement concentrent l’essentiel des montants et des attentions. Les territoires qui les hébergent disposent donc d’un facteur d’attractivité de classe mondiale.

 

« Notre pays en retire une influence certaine, mais aussi des compétences et des filières de très hautes technologies absolument uniques, qui se concentrent tout particulièrement autour du Grand Paris. Notre région capitale est ainsi la ville-monde qui en Europe peut aussi se présenter comme un hub mondial pour la « big science ». La capacité prouvée des Européens à engager des coopérations internationales pour développer leurs programmes de recherche conforte d’ailleurs sa crédibilité dans ce rôle », explique Claire Giry, Directrice Générale Déléguée de l’Inserm.

A l’époque de Galilée, ce dernier ne serait pas allé là où on lui faisait un pont d’or mais là où auraient été situées les meilleures lunettes astronomiques, a souligné Philippe Chomaz. Problème : chaque nouvel outil, plus performant et plus cher que les précédents, ringardise immédiatement ces derniers. « La high-tech nécessite donc de réunir les compétences et les moyens », résume le chercheur.

 

Pourquoi cette étude ? « Il s’agit d’abord de conforter une intuition, rappelle Alexandre Missoffe, directeur général de Paris-Ile de France Capitale Economique : le Grand Paris serait le premier atelier mondial pour les technologies de pointe utilisées dans les grands équipements scientifiques, et souvent développées pour l’occasion ». Un positionnement méconnu, car les principaux acteurs communiquent peu sur ces questions. « L’étude constitue donc un document unique, rappelle Christian Nibourel, président d’Accenture France et de Paris-Ile de France Capitale Economique, fruit de notre volonté de mieux comprendre ce qui différencie notre pays et sa région capitale dans la compétition mondiale ». Ensuite, elle témoigne aussi d’une ambition, poursuit PCE : conforter le pôle de compétences francilien qui résulte lui-même d’investissements sur le long terme. « La communauté francilienne est unique, selon Philippe Chomaz, elle associe ingénieurs et scientifiques et leur permet de co-concevoir les solutions technologiques et les expériences de prochaine génération, car le savoir et l’instrument sont étroitement liés ».

 

Logo Journal du Grand Paris         Article écrit en partenariat avec Le journal du Grand Paris.

 

Cet article vous a-t-il intéressé ?

3

oui

non

1

haut de page

Nous suivre

La Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour pouvoir mesurer la fréquentation du site. En poursuivant votre navigation et en faisant défiler la page vous acceptez leur utilisation.

Paramétrer les cookies

Profitez de notre meilleure expérience !

La société Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour améliorer votre expérience et pour nous permettre de mesurer l’audience du site. Pour en savoir plus sur les types de cookies utilisés sur ce site et les gérer, cliquez sur « Paramétrer ». Si vous désactivez certains cookies, cela peut affecter votre navigation sur le site.

Plus d'informations

Paramétrer
Tout accepter

Accédez au site sans option

Ces cookies sont indispensables pour permettre le bon fonctionnement du site. Vous ne pouvez pas désactiver ces cookies car le site Internet ne peut pas fonctionner correctement sans eux.

Toujours actif

Accédez au site sans option

Cookies techniques Cookies fonctionnels

Les cookies techniques servent, par exemple, à garder temporairement en mémoire les informations de connexion et fournir une connexion sécurisée. Les cookies fonctionnels permettent de mémoriser vos préférences sur le site, comme votre panier par exemple.

Aidez-nous à améliorer notre site

Ces cookies nous permettent d’analyser votre navigation et de mesurer l’audience de caisse-epargne-ile-de-france.fr en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et d’adapter le contenu à vos centres d'intérêt.

Accepter
Confirmer