Nos actions
Accueil Nos projets Notre Bicentenaire Une belle histoire

Une belle histoire

Inventant il y a deux cent ans, le livret d'épargne accessible à tous,
La Caisse d'Epargne promeut la prévoyance dans les milieux modestes.

La caisse d'épargne et la démocratisation financière

Reconnue d'utilité publique en 1835, la Caisse d'Epargne devient
un siècle et demi plus tard une banque coopérative s'inscrivant
dans la lutte contre toutes les formes d'exclusions.

Tout premier organisme de dépôt

Ouvert à tous, sans distinction d'âge, de sexe ou de ressource, la création de la Caisse d'Epargne en 1818 constitue une innovation majeure et marque l'avènement de la démocratisation financière. À une époque où les institutions financières, la haute banque essentiellement, ne visent qu'une clientèle restreinte et très fortunée, les fondateurs, Benjamin Delessert et le Duc François de la Rochefoucauld-Liancourt souhaitent promouvoir l'épargne et la prévoyance financière auprès des classes populaires.

Leur projet est aussi de nature pédagogique. En éduquant les travailleurs modestes aux bienfaits de l'épargne et au bon usage de l'argent, ils souhaitent lutter contre le jeu, l'alcool et la pauvreté et consolider l'ordre social. Au même titre que l'alphabétisation, la connaissance des questions financières permet une véritable autonomie de l'individu et sa bonne insertion dans la société. "Tâchons de faire comprendre au peuple les bienfaits, on peut presque dire les miracles, de l'économie." Cette injonction de Benjamin Delessert rend bien compte des ambitions de cette nouvelle institution.

La première Caisse d'Epargne

La première Caisse d'Epargne est créée à Paris en 1818. Ses fondateurs, Benjamin Delessert et le duc François de la Rochefoucauld-Liancourt, ont pour ambition de contrer la pauvreté par les vertus de l'épargne et la pédagogie de l'argent. Pour gagner la confiance des classes populaires, ils exigent que les dépôts soient mis sous la garantie de l'Etat. La gestion des fonds de l'épargne est dévolue au Trésor, puis à partir de 1837, à la caisse des dépôts et consignations. Les Caisses d'Epargne sont consacrées "établissements privés d'utilité publique" jusqu'à ce que la loi de 1999 réforme leur statut en banques coopératives à vocation universelle

La législation prévoit qu'une partie des excédents d'exploitation soit utilisée pour financer des projets d'économie locale et sociale (PELS) contribuant à lutter contre toutes les formes d'exclusions, sociale, économique et culturelle. Entre 2000 et 2008, près de 20 000 projets bénéficient du soutien financier des Caisse d'Epargne pour un montant de 354 millions d'euros, dont neuf millions en Ile-de-France. Depuis près de deux cents ans, la Caisse d'Epargne, création philanthropique, oeuvre en faveur de la cohésion sociale et de la lutte contre les exclusions.

Zoom sur nos fondateurs

Benjamin Delessert

Un philanthrope éclairé

François de la Rochefoucauld-Liancourt

Un philanthrope français

Benjamin Delessert, créateur de dispensaires et fondateur notamment du Comité des soupes populaires. Benjamin Delessert (1773-1847) est un philanthrope très actif, héritier de la pensée des philosophes des Lumières. Il reprend l'idée lancée en 1791 par Mirabeau d'une "caisse des épargnes" en créant en 1818, avec le Duc François de la Rochefoucauld-Liancourt (1747-1827), la première Caisse d'Epargne à Paris, qu'il présidera de 1829 jusqu'à sa mort en 1847. Benjamin Delessert avait déjà derrière lui une carrière de banquier et d'industriel.

Fils d'un commerçant Lyonnais en soierie devenu banquier à Paris, il a notamment suivi les cours de l'économiste Adam Smith en Grande Bretagne avant de prendre en 1765, la suite de son père à la direction de la banque familiale. Il est nommé dès 1802 régent de la Banque de France et le restera pendant 45 ans. il est aussi connu pour sa grande curiosité scientifique. Botaniste et collectionneur de plantes il applique à l'industrie les dernières innovations et fonde à Passy l'une des premières filatures mécaniques de coton en France puis une raffinerie de sucre et de betteraves expérimentale qui lui vaudra la Légion d'honneur. Il s'engage aussi en politique et exerce plusieurs mandats de député sous la Restauration et la monarchie de Juillet.

haut de page

Nous suivre

En poursuivant la navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. Pour en savoir plus cliquez ici.