Nos actions
Accueil Actualités Le nouveau tribunal de Paris primé de l’Equerre d’argent
Grand Paris

Le nouveau tribunal de Paris primé de l’Equerre d’argent

Grand Paris

Covid-19 : 5,5 millions d’euros dépensés par les collectivités...

Grand Paris - Culture et éducation

Enlarge your Paris guide, les Franciliens dans la nature de la région

Grand Paris

Le nouveau tribunal de Paris primé de l’Equerre d’argent

Réalisé par Renzo Piano Building Workshop et construit par Bouygues bâtiment, le nouveau Tribunal de Paris, situé porte de Clichy (17e arr.), a reçu l’Equerre d’argent de l’architecture. © RPBW/Sergio Grazia

La prestigieuse distinction de l’architecture française, décernée par le Moniteur du BTP et AMC, a été attribuée à ce méga projet réalisé en partenariat public-privé par l’agence Renzo Piano building workshop et construit par Bouygues bâtiment.

En décernant le 27 novembre 2017 l’Equerre d’argent 2017 au nouveau tribunal de Paris, le jury du Moniteur et d’AMC, présidé par l’architecte espagnol José Ignacio Linazasoro, a mis en avant la complexité de « cette composition urbaine puissante » dont l’aboutissement aux termes de huit années* s’est avéré « un tour de force ». Intégré à la ZAC Clichy-Batignolles dans le 17e arrondissement, le projet réalisé dans le cadre d’un partenariat public-privé attribué à Bouygues bâtiment avec l’agence Renzo Piano building workshop (RPBW), a en effet dû faire face à une multitude de contraintes, liées tant au site qu’à la nature même du bâtiment. Des contraintes « très fortes et non négociables », précise Bernard Plattner, l’architecte en charge du projet à l’agence RPBW.

Le plus grand tribunal de France

Parmi les difficultés majeures figurent notamment l’emplacement, sachant qu’il a fallu construire un bâtiment déployant 100 000 m2 de surface hors œuvre nette (62 000 m2de surface utile nette) sur un foncier de 17 500 m2. « Le bâtiment occupe la totalité de la parcelle, poursuit Bernard Plattner, il s’agit du plus grand tribunal de France et probablement d’Europe. » Les salles d’audience, soit de grands volumes, occupent près de la moitié de la surface, l’autre moitié étant dédiée aux bureaux.

L’équipement comprend également trois niveaux en sous-sol, un restaurant de 734 places et deux cafétérias pour les utilisateurs et le public. Pour satisfaire l’exigence des futurs utilisateurs de mettre moins de cinq minutes entre leur bureau et les salles d’audience, soit deux fois moins de temps qu’actuellement dans le Palais de justice de l’ile de la Cité, les architectes ont « construit en altitude ».

Un tribunal « ouvert, accueillant, compréhensible »

Ainsi, l’ensemble culminant à 160 m est composé d’une superposition de quatre bâtiments décroissants, le plus bas étant long et peu élevé (quatre étages), les trois autres comprenant neuf niveaux. Ce système en gradin offre de larges toiture-terrasse déployées sur près d’un hectare et sur lesquelles ont été plantées 323 arbres.

« Ces lieux de promenades contribuent au bien-être des usagers et à la convivialité du bâtiment », souligne Bernard Plattner. Des termes peu en phase avec l’austérité habituelle d’un palais de justice, mais qui se trouve ici reléguée au passé.

« Ce nouveau tribunal se veut ouvert, accueillant, compréhensible et le moins institutionnel possible, fait valoir l’architecte. Nous sommes partis du constat qu’un tribunal ne devait pas uniquement servir à juger mais aussi à informer le public. » Aussi tout le rez-de-chaussée baigné de lumière naturelle est réservé à l’accueil de public.

« Une verticalité de qualité »

Outre sa généreuse végétalisation, le tribunal se caractérise également par sa transparence et la chaleur de ses matériaux dont le bois. Grâce à cette Equerre d’argent, que l’agence Renzo Piano avait déjà reçue en 1991 pour un programme de bureaux rue de Meaux à Paris (19e arr), Bernard Plattner espère réussir à faire passer le message qu’un immeuble de grande hauteur n’est pas forcément « méchant, ni dépourvu d’humanité ». « Nous avons conçu un projet en rupture avec les tours à l’américaine », argue-t-il, soulignant que la ville ne pouvant plus s’étendre indéfiniment, elle devait trouver un avenir dans  « la verticalité, mais une verticalité de qualité ».

Le prix de la 1ère œuvre pour le centre d’hébergement d’Ivry-sur-Seine
Outre l’Equerre d’argent, le jury du Moniteur et d’AMC a attribué l’Equerre de la 1èreœuvre au centre d’hébergement temporaire qu’Emmaüs a fait construire à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et dont la conception est signée de l’architecte Valentine Guichardaz-Versini, fondatrice de l’atelier Rita. Livré en mars dernier, l’équipement de 5 000 m² réalisé sur le site d’une ancienne usine des eaux offre 400 places, des salles à manger en forme de yourte, des sanitaires partagés, un pôle médical, quatre classes pour enfants et adultes.

*Le concours d’architecture a été lancé en 2010 et la mise en service de l’équipement dont les travaux sont achevés est décalée à avril 2018 du fait de la mise en œuvre de mesures de sécurité complémentaires à cause des menaces terroristes.

 

Logo Journal du Grand ParisArticle écrit en partenariat avec Le journal du Grand Paris.

Cet article vous a-t-il intéressé ?

11

oui

non

0

haut de page

Nous suivre

La Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour pouvoir mesurer la fréquentation du site. En poursuivant votre navigation et en faisant défiler la page vous acceptez leur utilisation.

Paramétrer les cookies

Profitez de notre meilleure expérience !

La société Caisse d’Epargne Ile-de-France utilise des cookies pour améliorer votre expérience et pour nous permettre de mesurer l’audience du site. Pour en savoir plus sur les types de cookies utilisés sur ce site et les gérer, cliquez sur « Paramétrer ». Si vous désactivez certains cookies, cela peut affecter votre navigation sur le site.

Plus d'informations

Paramétrer
Tout accepter

Accédez au site sans option

Ces cookies sont indispensables pour permettre le bon fonctionnement du site. Vous ne pouvez pas désactiver ces cookies car le site Internet ne peut pas fonctionner correctement sans eux.

Toujours actif

Accédez au site sans option

Cookies techniques Cookies fonctionnels

Les cookies techniques servent, par exemple, à garder temporairement en mémoire les informations de connexion et fournir une connexion sécurisée. Les cookies fonctionnels permettent de mémoriser vos préférences sur le site, comme votre panier par exemple.

Aidez-nous à améliorer notre site

Ces cookies nous permettent d’analyser votre navigation et de mesurer l’audience de caisse-epargne-ile-de-france.fr en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et d’adapter le contenu à vos centres d'intérêt.

Accepter
Confirmer