Accueil Actualités Révision du PLU de Paris : vers un document bioclimatique et métropolitain
Construire - Transport

Révision du PLU de Paris : vers un document bioclimatique et métropolitain

Transport - Innovation

Mobilité aérienne urbaine : la RATP, ADP et Choose Paris Region dévoilent les lauréats...

Construire - Transport

26 janvier 2011 : la victoire au finish qui a sauvé le Grand Paris express

Construire - Transport

Révision du PLU de Paris : vers un document bioclimatique et métropolitain

Les élus du Conseil de Paris se prononceront le 16 décembre 2020 sur la prescription de la révision du plan local d’urbanisme (PLU) en vue de doter la ville d’un PLU bioclimatique. Un outil devant « inscrire Paris dans une trajectoire de transition écologique », mais aussi beaucoup plus métropolitaine. Outre les détails de la procédure qui durera trois ans, la délibération dévoile les objectifs pour que la Capitale devienne pleinement inclusive, préservée, résiliente, solidaire et attractive.

On en sait un peu plus sur le plan local d’urbanisme bioclimatique qu’Anne Hidalgo souhaite mettre en œuvre à Paris d’ici à 2024, une évolution qui nécessite la révision du PLU de la ville. En effet, la délibération DU104 figurant parmi les quelques centaines d’autres soumises au vote des élus du Conseil de Paris des 15, 16 et 17 décembre 2020, en présente les principales orientations sans toutefois, à ce stade, donner d’indications précises. Il s’agit déjà de la deuxième délibération sur la procédure de révision du PLU sur laquelle les conseillers parisiens doivent se prononcer, après celle adoptée en juillet 2020 pour le lancement de la conférence citoyenne chargée d’émettre 30 propositions.

Ainsi, les objectifs du projet de PLU comprennent 28 propositions réparties dans cinq grands thèmes reprenant dans leurs grandes lignes les travaux de la conférence citoyenne : ville inclusive (7 mesures) ; ville aux patrimoines et paysages préservés (6) ; ville durable, vertueuse, résiliente et décarbonée (5) ; ville attractive et productive (5) ; ville actrice de la métropole (5).

Si certaines de ces intentions figurent dans plusieurs thèmes, à l’instar de la ville du ¼ d’heure et du tourisme durable, on retiendra la volonté de vouloir à la fois préserver le patrimoine (augmenter le nombre de bâtiments protégés) et l’identité de Paris (promouvoir et développer les particularités et l’identité des différents quartiers) tout en poursuivant le développement immuable d’une ville monde (conforter la place de Paris comme grande capitale ; promouvoir l’accueil de toutes et tous ; offrir un logement abordable et accessible à tous) qui vise la neutralité carbone en 2050.

Réfléchir à la péréquation métropolitaine

Pour ce faire, en matière d’urbanisme et de construction, le futur PLU encouragerait la transformation des bâtiments existants plutôt que leur destruction, notamment la transformation de bureaux en logements, prévoirait l’augmentation de la surface de pleine terre et la diminution des sols imperméables. La Ville souhaite aussi inciter les constructeurs à intégrer à leurs projets des services et des externalités positives, en termes de programme, de résilience, de lutte contre le bruit et la pollution lumineuse, d’évolutivité, de confort d’été et d’hiver, en privilégiant notamment l’usage de matériaux biosourcés. Les objectifs consistent également à promouvoir la logistique fluviale et ferroviaire et développer les lieux de gestion des déchets, sans oublier l’amélioration de la fonctionnalité écologique des paysages majeurs de Paris, notamment les bords de Seine et des canaux…

La dernière partie consacrée à la métropolisation surprend davantage, d’autant qu’il avait été reproché aux élus parisiens de ne pas inclure la métropole du Grand Paris dans leur réflexion. Ainsi, conçu en cohérence avec les documents de planification métropolitains tels le schéma de cohérence territoriale métropolitain (Scot) et le plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement toujours en stand-by (PMHH), le futur PLU pourrait « rendre concrète la citoyenneté métropolitaine en renforçant la coopération entre les Villes et les Territoires de la métropole et Paris » et « faire de Paris une ville solidaire avec sa Métropole, réfléchir à la péréquation métropolitaine et à la création de mécanismes de solidarité, de rééquilibrage et de mutualisation à l’échelle de la Métropole ».

Quatre passages devant le Conseil de Paris

Reste maintenant à passer toutes les étapes inhérentes à la longue et délicate procédure de révision d’un plan local d’urbanisme qui compte trois phases principales, scandées par quatre passages devant le Conseil de Paris : le 16 décembre 2020 lors du vote de la délibération de prescription de la révision ; fin 2021 pour un débat sur les orientations du projet d’aménagement et de développement durables (PADD), qui sera élaboré au terme d’une première année d’études et de discussion ; lors de l’arrêt du projet de PLU ; enfin, à l’issue d’une enquête publique, pour l’approbation du document définitif fin 2023.

Dès début 2021, commencera la concertation publique avec un temps d’échange préalable en début d’année, puis un second échange sur le diagnostic, pour permettre aux Parisiens d’accéder aux informations relatives au projet de révision du PLU et formuler des propositions. En 2022, la concertation portera sur les grandes orientations et, en milieu d’année, sur le projet de règlement. L’année 2022 sera consacrée à l’élaboration de toutes les composantes du projet du PLU : rapport de présentation, PADD, orientations d’aménagement et de programmation, règlement, annexes. Puis, le début de l’année 2023 sera consacré aux consultations obligatoires – autorité environnementale et personnes publiques associées –, suivies de la tenue de l’enquête publique.

LEG 01 : Les élus du Conseil de Paris délibéreront le 16 décembre 2020 sur le lancement de la procédure de révision du PLU de la Capitale © jgp

 

LEG 02 : Le futur PLU pourrait « rendre concrète la citoyenneté métropolitaine en renforçant la coopération entre les Villes et les Territoires de la métropole et Paris ». Ici, le siège de la métropole du Grand Paris. ©Jgp

Cet article vous a-t-il intéressé ?

0

oui

non

0