Engagés pour la transition environnementale

Le 7 juillet a eu lieu une visite du chantier de construction de la chaudière biomasse (CSR BioSynErgy 76) avec la présence de Edouard Philippe, Maire du Havre. L’objectif affiché est : 50 000 tonnes de CO2 économisés par an.

La Caisse d’Epargne Ile-de-France, co-financeur de ce projet, était sur place a eu l’occasion d’échanger avec Sabrina Soussan, Directrice Générale de Suez.

Soutenu par l’ADEME et la région Normandie, BioSynErgy est un projet innovant respectueux de l’environnement et générateur d’activité économique, pour la production d’énergie renouvelable et de récupération (EnR&R) : construction et l’exploitation d’une centrale de combustion mixte équipée d’une chaudière biomasse dont la finalité sera de produire de l’énergie en valorisant des bois déchets pour une majeure partie, ainsi que des Combustibles Solides de Récupération (CSR).

Le projet est financé par la Caisse d’Epargne Normandie (CEN), la Caisse d’Epargne Ile-de-France (CEIDF) avec la Caisse Epargne Loire Centre (CELC) et la Caisse Epargne Bretagne Pays de Loire (CEBPL), ainsi que par Arkea Banque Entreprises et Institutionnels (ABEI).

En tant que prêteur, la Caisse d’Epargne Ile-de-France s’inscrit au cœur de la stratégie de financement de projets durables de l’économie circulaire.

Cet article vous a intéressé ?
Partez-le sur les réseaux !

Le bilan carbone : un enjeu capital de demain et d’aujourd’hui

Le bilan carbone est une estimation du volume des émissions de gaz à effet de serre directes et indirectes générées par une entreprise.

Le CO2 n’étant pas le seul gaz concerné, le terme “équivalent carbone” est en réalité le plus approprié puisqu’il sert de baromètre général pour les 6 gaz impliqués dans les émissions liées à la vie de bureau. Il existe différents niveaux de mesure que l’on appelle des scopes.

La scope 1 concerne tous les gaz à effet de serre émis directement par l’entreprise. 

La scope 2 regroupe les émissions indirectes liées à l’achat ou à la production d’énergie.

Et la scope 3 comprend toutes les émissions indirectes, y compris en amont et en aval de l’activité (logistique, transport des marchandises et des personnes…).

Vers un étau carbone

Depuis la loi Grenelle 2 de 2010, les entreprises de plus de 500 salariés (250 dans les DOM), les collectivités de plus de 50 000 habitants, les établissements publics de plus de 250 agents et les services de l’Etat ont l’obligation de réaliser, tous les 4 ans, un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre (BEGES, également appelé bilan carbone).

Ce bilan carbone doit être publié sur le site de l’ADEME. Pour répondre à cette obligation, la Caisse d’Epargne Ile-de-France et le Groupe BPCE ont fait le choix de réaliser ce bilan carbone sur une base annuelle, afin d’être en capacité de mesurer chaque année les évolutions.

Depuis 2016, les manquements à l’établissement ou à la transmission du bilan des émissions de gaz à effet de serre peuvent être sanctionnés par une amende d’un montant de 10 000 € avec un maximum de 20 000 € si récidive.

À l’horizon 2024, va s’amorcer une “taxonomie européenne” qui va encore accélérer l’engagement des entreprises vers les activités vertes permettant de délaisser progressivement les autres.

En réponse au dérèglement climatique, l’Accord de Paris vise à limiter le réchauffement climatique à 2°C maximum d’ici 2100.

Pour y arriver il était important d’identifier les grands postes qui rassemblent l’ensemble des facteurs d’émissions de gaz à effet de serre. Voici la répartition en pourcentage pour la Caisse d’Epargne Ile-de-France :

La Caisse d’Epargne Ile-de-France se mobilise et met en place des plans d’actions pour agir sur 4 grands piliers clés : le Numérique, les Achats, l’Immobilier et la Mobilité.

Agir collectivement et individuellement

 

Devant cet étau carbone qui se profile, la Caisse d’Epargne Ile-de-France se mobilise et met en place des plans d’actions pour agir sur 4 grands piliers clés : le Numérique, les Achats, l’Immobilier et la Mobilité. Le Numérique faisant partie intégrante des Achats.

L’objectif sera de réduire notre bilan carbone de 15 % par rapport aux résultats 2019, d’ici 2024. Cette année-là, le total des émissions s’élevait à 31 000 tonnes eqCO2 mais ce chiffre était déjà en baisse dès 2020 avec 28 758 tonnes.

La dynamique se poursuit donc et continuera de s’accentuer d’année en année, soit 2,6 kteqCO2 par collaborateur (en comparaison, les émissions de CO2 moyennes d’un Français sont de 12 / an et par habitant).

Cet article vous a intéressé ?
Partez-le sur les réseaux !

Succès pour le premier HACKATHON Spectacle vivant

1634625392033

L’objectif ? Se mobiliser pour faciliter l’accès aux TPE, PME acteurs de l’ESS aux retombées économiques des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 – Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 en les accompagnant dans la procédure de réponse aux appels d’offres avec les réseaux professionnels et d’autres acteurs de soutien comme la CRESS IDF.

Cet article vous a intéressé ?
Partez-le sur les réseaux !

La CEIDF partenaire financier de la reconstruction de l’Hôpital Marie Lannelongue

Adobestock 369476153 preview

Le financement de la reconstruction de l’Hôpital Marie Lannelongue dans le cadre de la relation commerciale avec le Groupe Hospitalier Saint-Joseph a été validé le 21 juillet dernier. La BDR est intervenue dans ce projet en tant qu’Arrangeur, Agent et Prêteur aux côtés de la Banque. Le budget global de financement est de 70M€.

L’Hôpital Lannelongue, situé au Plessis-Robinson dans les Hauts-De-Seine, est spécialisé dans la chirurgie thoracique et vasculaire ainsi que dans la chirurgie cardiaque. Il accueillera également un centre de recherche et de formation.

Le nouveau site de l’Hôpital pourra accueillir 250 lits qui seront répartis sur les 38 000m² de plancher de l’établissement. L’édifice se divisera en 6 étages montés sur un rez-de-chaussée et un parking souterrain. Une infrastructure qui sera significative pour la région Ile-de-France. L’ancien site de l’Hôpital sera transformé en nouveaux logements.

Cet article vous a intéressé ?
Partez-le sur les réseaux !

La CEIDF, un partenaire engagé du Salon Produrable

Produrable 5 300x169

Un évènement riche en sens

Le Salon Produrable est le plus grand rendez-vous européen B to B des acteurs et des solutions en faveur de l’économie durable. Organisé en partenariat avec le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, il a rassemblé cette année encore des milliers d’acteurs du secteur, des partenaires, des conférenciers et a
connu une large couverture médiatique.

De forts enjeux commerciaux

Notre présence sur place répondait à des enjeux commerciaux liés à l’économie durable. Il s’agissait d’abord de réaffirmer que la CEIDF est un acteur engagé en matière de RSE sur son territoire, en proposant des solutions concrètes et responsables (offre ISR, Prêts à Impact, rénovation énergétique, financements de projets d’énergies renouvelables, mobilité verte).
L’objectif était également de nouer de nouveaux contacts pour de futurs partenariats et de donner de la visibilité à des clients et partenaires dont l’activité apporte une solution aux enjeux du développement durable. Cet évènement a renforcé la fidélisation des clients invités, essentiellement issus du marché de l’économie sociale (ESI), lesquels ont été accueillis par leur chargé d’affaires dédié.

Une présence remarquée

Avec son espace “Carrefour RSE“, la CEIDF était stratégiquement positionnée dans les travées du Salon. Une trentaine d’intervenants sélectionnés parmi les clients de l’économie sociale, les fournisseurs et des partenaires sont venus témoigner et partager leur expérience. Nous sommes également intervenus lors d’une grande conférence plénière de 400 personnes sur le thème “Réorienter la finance” lors de laquelle Sébastien de Vanssay, Directeur des Clientèles Institutionnelles, est intervenu.
L’objectif était également de nouer de nouveaux contacts pour de futurs partenariats et de donner de la visibilité à des clients et partenaires dont l’activité apporte une solution aux enjeux du développement durable. Cet évènement a renforcé la fidélisation des clients invités, essentiellement issus du marché de l’économie sociale (ESI), lesquels ont été accueillis par leur chargé d’affaires dédié.

Retrouvez ici les moments forts du Salon Produrable.

Cet article vous a intéressé ?
Partez-le sur les réseaux !