Publié le 09/11/2022

2 min

Bas 20e : une première forêt urbaine le long de la petite ceinture

La municipalité parisienne a présenté mercredi 9 novembre au matin l’emplacement de la seule forêt urbaine qui sera réalisée sous ce mandat. 2 000 arbres vont être plantés dans les mois qui viennent sur 3,5 ha situés le long de la petite ceinture, au sud du 20e arrondissement de Paris.

croix

Sur un site de la SNCF, récemment acquis par la ville de Paris, la première forêt urbaine de Paris s’élèvera dès 2024. Le premier adjoint Emmanuel Grégoire et Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris en charge de la végétalisation de l’espace public, des espaces verts, de la biodiversité et de la condition animale, accompagnés d’Eric Pliez, le maire du 20e arrondissement avaient convié la presse, mercredi 9 novembre 2022, pour visiter les lieux. Ces terrains faisaient office de dépôt de bus jusqu’en 2017 après avoir servi de gare de marchandises jusque dans les années 1970. L’emprise concernée longe la Petite ceinture, entre le cours de Vincennes et la rue Volga.

Cette forêt, où 2 000 arbres seront plantés, des espèces à la fois indigènes et méditerranéennes, dans la perspective de l’évolution du climat parisien, sera connectée avec le Jardin de la gare de Charonne. A terme, elle permettra un cheminement sylvestre alternatif aux boulevard des Maréchaux jusqu’à la Flèche d’Or, ancienne gare de la rue de Bagnolet, lieu de spectacle acquis il y a deux ans par la ville de Paris. La Maison Faitout, centre de formation aux métiers culinaires et projet de tiers-lieu alternatif sera située dans ce corridor vert et donnera une nouvelle image au sud de l’arrondissement. Tout comme l’ancienne gare d’Avron, futur lieu de culture, actuellement occupée par un projet d’urbanisme temporaire porté par Yes we Camp, qui fait l’objet d’un appel à projets lancé par la SNCF.

Un deuxième poumon vert pour le 20e

Les tènements sur lesquels seront plantés des baliveaux ont été acquis pour la somme de 11,5 millions d’euros auprès de SNCF réseau. « Soit un prix infiniment inférieur à ce qu’il aurait été si l’on avait souhaité y réaliser une simple opération de promotion immobilière », a souligné le 1er adjoint d’Anne Hidalgo. Mais ce prix a pu être négocié avec la SNCF dans le cadre des relations globales nouées avec la mairie. 4,5 millions d’euros seront investis dans les aménagements des lieux. « Cette initiative illustre les orientations que nous souhaitons donner au plan local d’urbanisme bioclimatique (PLU), a également fait valoir Emmanuel Grégoire. Il y a encore quelques années, nous aurions loti cette emprise, pour y créer un nouveau quartier ».

Le maire du 20e Eric Pliez a souligné que les espaces verts, d’une surface équivalente, de 3,5 ha, qui vont être créés entre les portes de Montreuil et de Bagnolet, constitueront l’autre nouveau poumon vert de l’arrondissement. Ce projet s’inscrit également dans le cadre de l’appel à projets « Nature 2050 », lancé par la métropole du Grand Paris et CDC Biodiversité. « L’accès au public de ce tronçon, prévu au printemps 2024, viendra compléter l’ouverture au public de la Petite ceinture, qui représentera ainsi 12 km de promenades cumulés d’ici à la fin de la mandature pour une surface de 25 ha », souligne le Ville.

En partenariat avec  https://www.lejournaldugrandparis.fr/wp-content/uploads/2014/07/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2015-09-23-%C3%A0-12.07.29.png

Cet article vous a intéressé ?
Partez-le sur les réseaux !